Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / L’association / Archives / divers / Ecole Supérieure des Arts de la ville de Liège, atelier de vidéographie

Articles associés

Autres articles dans cette rubrique

Recherche

La présence constante de la vidéographie (travail sur le support, projections, dispositifs, installations...), depuis plus de quarante ans, dans les manifestations artistiques internationales, l’arrivée du cinéma dans le champ des arts plastiques (voir les œuvres de Pierre Huyghe et de Gordon Douglas, le concept de « cinéma exposé » théorisé par Dominique Païni, la mise en espace de fictions ou de documentaires par Chantal Akerman, Johan van der Keuken ou Raoul Ruiz, les micro-fictions frontales de Valérie Mréjen...), la perméabilité des pratiques (photo / cinéma / vidéo / dessin / typographie, chez Robert Frank, Bruce Nauman ou Rineke Dijkstra), justifient pleinement l’existence d’un atelier de recherches vidéographiques au sein d’une école d’art. Cet « atelier » ne peut que refléter la situation de l’art contemporain, cette hybridation singulière située au point nodal où coexistent des approches plurielles de l’image en mouvement, où se rencontrent le film expérimental, le film d’artiste et le documentaire de création..., au point de jonction de diverses pratiques de l’art actuel (la performance, l’installation, l’art numérique, la photographie, le dessin, l’écriture...). Il se doit de proposer une pédagogie ouverte à la pluralité de ces approches pour aborder, « avec la sauvagerie propre à l’artiste », de nouveaux territoires.

Au programme :

Portrait d’artiste

Essai filmé. Ce projet permet à l’étudiant de se confronter à la fois à la démarche intellectuelle d’un (autre) artiste ainsi qu’à un environnement extrascolaire et à ses contraintes. Il devrait soulever chez l’étudiant un certain nombre de questions essentielles : quel est le regard que je porte sur le travail de l’autre ? En quoi le travail de l’autre interfère-t-il sur le mien ? Comment me situer dans la démarche de l’autre ?

- Olivier Smolders de Gilles Langlet-Valère Polis - 2004 - 9 min

Trainings créatifs

Définition : approches expérimentales thématiques / Recherches formelles à partir de notions liées au langage cinématographique : le plan, le cadre (cadrer / décadrer), les axes de prise de vue (frontalité, plongée / contre-plongée...), les mouvements (le travelling, le zoom, le panoramique), le champ-contrechamp, la profondeur de champ (le flou / le net / l’espace), le gros plan, la durée (accélérer / ralentir)...- à partir du corps et de ses gestes : les visages, les mains, les pieds, le dos... danser, manipuler, marcher / courir, lire...- à partir du paysage et des conditions de sa perception : l’horizon (la terre / le ciel / les nuages), la lumière (le soleil, les ombres, les reflets), la pluie, la brume (nuées), la nuit, le feu...- à partir de concepts abstraits : basculement / chute, blanc / noir, horizontalité / verticalité, clignotement, déchirure, éclaboussure... Il s’agira, pour l’étudiant - dans l’urgence et sans contrainte - de faire l’expérience de formes et de gestes nouveaux (ou redécouverts). Il s’agira d’exacerber ces formes et ces gestes afin d’en épuiser les sens.

- Plic plic de Clément Maquet - 2004 - 2 min
- Les pieds de Joachim Del Puppo - 2004 - 3 min
- La main libère la main de Héloïse Ferrara - 2005 - 3 min
- Frontalement, des visages de Soizic Leistert - 2004 - 3 min

Ecrit à l’écran

Typographie créative en mouvement / Vidéo d’animation (mono-bande ou installation) à caractère expérimental et/ou plastique. Narration poétique utilisant pleinement les outils numériques de traitement et d’animation typographique de Photoshop, Illustrator et After Effect Pro, exploitant un graphisme de base, utilisant une création sonore en interaction avec l’image.

- Écrit à l’écran de Joachim Del Puppo - 2004 - 3 min

Atelier de scénario

Récits développés à partir d’une structure établie collectivement. Cette structure, ce squelette permet à chacun de développer une narration qui lui est propre (reportage, poésie, fiction...). Ce travail d’écriture est pensé en fonction de la « caméra ». L’intérêt du travail se situe dans les différents allers et retours entre le « collectif » et « l’individuel », entre la part de soi et la part des autres. Chacun est le metteur en scène de ses propres mots, de ses propres images.

- Papa parti de Clément Maquet - 2004 - 5 min
- Little Exit de Héloïse Ferrara - 2004 - 3 min

Retour

Répondre à cet article