Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / L’association / Archives / ciné-club Regards documentaires / RD n°06 / Les films de Stefanie Bodien / RD n°6 / Les films de Stefanie Bodien

Les films de Stefanie Bodien

Stefanie va à partir de janvier passer le témoin à d’autres personnes pour Regard Documentaire afin qu’elle puisse prendre elle-même un peu de recul. L’occasion pour nous de projeter les trois films qu’elle a réalisé depuis 2003 et qui ne décevront pas ceux et celles qui apprécient les oeuvres qu’ils ont pu découvrir ou revoir à l’Aquilone depuis mars 2004.

« Petites choses sur Robert Walser » en 2003 est une quête modeste où la cinéaste rencontre des spécialistes de l’oeuvre de l’écrivain suisse-allemand (1878-1956) mais aussi l’infirmière qui visitait quotidiennement Walser alors malade ou la personne qui a découvert le corps mort de l’écrivain. Surtout, Stefanie ne refuse pas les hasards que ces déplacements comportent et nous voyons des inconnus ouvrir un livre au hasard et découvrir en notre compagnie quelques extraits de Walser. Premier film donc mais porté par cette envie de ne pas maîtriser absolument son sujet, l’outil caméra, et donc permettre que le film qui se fait ne soit pas un regard unique mais une construction avec de la mise en commun. Un petit film qui célèbre les choses de la vie.

« Babette » est également un portrait, plus court cette fois. Stefanie se concentre sur une jeune femme, apprentie boulangère que nous suivons en atelier. Peu d’images donc mais suffisamment que pour voir le balancement entre le travail qui s’apprend non sans difficulté (un simple croissant devient une épopée...) et la passion de la natation entre les heures de cours. Pourquoi cette jeune femme plutôt qu’une autre ? Parce que Babette, encore adolescente, prend un malin plaisir à déjouer la caméra voire à mettre Stefanie au défi de lui emboîter le pas.

Quand à « Filiation », nous devons avouer ne pas encore l’avoir vu. En quelques mots, une vieille femme apprend à la cinéaste le travail du tissage. Qu’est-ce qui relie ce métier de tisser à celui de filmer ? Un film réalisé à trois - le second opérateur est le compagnon de la cinéaste - où chacun regarde les deux autres à tour de rôle.

N’oublions pas bien sûr que la cinéaste sera présente.

 Retour

Répondre à cet article