Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / L’association / Archives / ciné-club Regards documentaires / RD n°08 / Cinémas de quartier / RD n°8 / Cinémas de quartier

Cette soirée « Cinémas de quartier » a été l’opportunité pour Des Images de redire la proximité entre réalité quotidienne ici et maintenant et cinéma, art du déplacement, du point de vue, du regard qui construit quelque chose du monde avec ceux qui l’habitent. A l’opposé des grandes visions ayant pour vocation de recouvrir tous les pans de notre expérience, nous avons cherché ici à mettre en avant de petites images singulières à partager sans modération.

La programmation de ce dimanche 26 février...

Star people / La cité des anges (épisode 2)

(Fra./Bel., 2005, 37 min.) / (Bel., 2005, 26 min.)

En présence d’Antonio Garcia Gomez (La Braise - Liège) et Sylvie Frémiot (Animation de quartier - Marseille)

Deux films d’atelier réalisés par le centre d’action média de « La Braise » de Saint-Léonard (Liège). Deux expériences élaborées d’une part avec une animatrice de quartier de Marseille (Sylvie Frémiot) dans la cité des Aygalades au nord de la cité phocéenne et le second, coup de sonde à Ans (Liège) dans la cité des Anges. Deux moments particuliers de l’été 2005.

Les deux démarches, différentes sur la forme, posent la même question : Peut-on vivre ensemble alors que les images rêvées de la télévision ne laissent que peu de place aux interrogations collectives, leur préférant la réussite individuelle ?

Vues Liégeoises

(Extraits) (Des Images, projet débuté en 2003, 20 min.)

En seconde mi-temps, nous avons projeté quelques Vues Liégeoises issues d’un atelier récent au départ d’une idée un peu nouvelle au sein de notre projet : mettre le cinéma chez l’habitant en y laissant une caméra et ensuite revenir régulièrement prendre des nouvelles de Liège en images. Cela veut dire : prendre le café, regarder ensemble les vues tournées et discuter. Surtout, redire que le cinéma est affaire de tous.

Toutes ces images confrontées ont permis ensuite la discussion au café de l’Aquilone comme à l’habitude.

 Retour

Répondre à cet article