Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / Geste quotidien / Quartier de Sainte-Walburge : journal de travail / Page 00 : Prêts à se lancer

Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Cet article fait partie du journal de travail de l’atelier Vues Liégeoises dans le quartier Sainte-Walburge commencé fin janvier 2008.

Nous n’y sommes pas encore, loin de là même. Investir un quartier avec Les Vues, cela veut dire aller à la rencontre des habitants, créer de la confiance et permettre que ces gens se mettent en cinéma et filment leurs proches, d’autres plus loin, dans les rues ou dans les maisons - ce qui les travaillent, ce qu’ils désirent. Ces personnes, nous ne les connaissons pas encore. Elles n’attendent évidemment rien de nous. De part et d’autre, nous n’avons sans doute pas la même perception du cinéma. Il faut y aller tout de même.

Autour de la table, nous sommes cinq, plutôt jeunes, animés de la même envie de savoir ce que nous recherchons avec les Vues Liégeoises et comment en faire un moyen pour d’autres de témoigner d’un point de vue de l’intérieur de la ville, parler de soi et du quartier de Sainte-Walburge.

Delphine et Laurent se sont ainsi baladés une première fois pour prendre le pouls de nous-même et de la ville, tendre le micro et voir qui l’on rencontre, ce qui se passe. Un homme sur la route a dit : Je suis étranger. Je n’ai rien à dire. pour ensuite reprendre : Si c’est des histoires que vous voulez par contre, je peux vous en raconter. Il est Espagnol, a connu Franco, vient effectivement d’ailleurs. C’est sur bande. On va essayer d’en faire quelque chose pour le mettre en ligne, le partager.

Cela nous paraît effectivement un bon moyen de nous lancer, le micro tendu. Plus facile qu’une caméra face aux gens et comme cela, nous gardons cette dernière à l’usage plus tard des personnes du quartier qui rentreront dans le projet.

Autre question, pourquoi le quartier de Sainte-Walburge ? Il vaut mieux ne pas nous disperser car la ville est grande. Laissons-nous imprégner d’un ensemble de rues, de l’esprit de lieux, de permettre aussi de revoir au fur et à mesure les gens rencontrés. Mettons-nous aussi à égalité puisqu’aucun d’entre nous n’habite ce quartier, n’y a ses repères. Venons-y comme d’un dehors afin de mesurer petit à petit ce que cela veut dire : « arriver à Sainte-Walburge. »

Le quartier n’est pas tout au centre de la ville. Il n’est pas non plus en grande périphérie. C’est un espace intermédiaire au sommet de la couronne surplombant la rive gauche de la Meuse. C’est un quartier au passé ouvrier, métissé, traversé par la rue de Sainte-Walburge précisément, menant le marcheur liégeois vers Rocourt ou Vottem, plus loin encore. C’est un quartier de passage et justement ce qui nous intéresse, c’est pourquoi des gens s’y sont arrêtés pour s’installer.

C’est une des multiples pistes pour aborder l’endroit et nous mettre au travail. Cela va prendre du temps et nous en sommes conscients. Nous serons patients.

Emmanuel Massart

- Le projet des Vues Liégeoises
- Journal de travail Sainte-Walburge
- Accueil

Répondre à cet article