Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / L’association / Archives / La prévention jeunesse aux environs de Verviers / La démarche « Paroles des jeunes »

J’ai été engagé en septembre 2005 par le Conseil d’Arrondissement de l’Aide à la Jeunesse de Verviers. (CAAJ de Verviers) Il s’agissait d’écouter et d’entendre les paroles des jeunes rencontrés via un ensemble de partenaires : écoles, Aides en Milieu Ouvert, mouvements de jeunesse, maisons de jeunes, communes,... Cela a amené inévitablement sur la table plusieurs questions, la première étant de savoir ce qu’il faut entendre par « parole »...

« Paroles de jeunes » étant inscrit dans un projet-pilote de prévention générale, c’est plus généralement l’horizon de l’entreprise qu’il fallait interroger. Que viser dans le travail avec des ados ? Quelle relation nouer avec eux ? Dans quel environnement agir ? A quelle échelle travailler ? J’ai dû convoquer pour y répondre tour à tour des éléments de psychologie, de sociologie, de philosophie, d’anthropologie, me laissant paradoxalement un espace de liberté parce que ma fonction n’était pas celle d’un éducateur ou d’un assistant social sans être non plus cantonné à un cadre administratif.

Bref, un drôle d’équilibre à trouver, où il n’est pas rare de rencontrer de l’impuissance voire du cynisme mais où j’ai pu aussi saisir l’enthousiasme et l’aide d’un certain nombre de personnes dans l’optique de la rédaction d’un rapport de 150 pages, sorte de plongée dans le cambouis avec mes maigres armes.

Qu’est-ce qu’un type qui a choisi le cinéma comme boussole vient faire sur la carte de la jeunesse verviétoise ? C’est qu’il y a des accords à trouver et au moins, la même exigence que celle que vous pouvez trouver sur ce site : comprendre dans quel monde nous vivons et en être acteur.

Ce qui s’est passé durant ces deux années pour moi - le rapport est sorti en décembre 2007 - a l’odeur d’un repérage pour un film qui n’existe pas : comprendre ce qu’est un personnage, ce qu’il tente, ce qu’il veut, comment ça raconte pour un type de 17 ans dans une cité ou dans une commune sans histoire. Qu’est-ce qui se passe non pas à l’image mais dans la réalité, tout simplement.

C’est un cycle important dans ma vie qui a alimenté par la bande le travail de Des Images avec par exemple l’atelier vidéo de Sainte-Walburge qui a réellement commencé - tiens, tiens - en janvier 2008.

Emmanuel Massart

Répondre à cet article