Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / L’association / Prestations video / Atelier vidéo avec les 5èmes et 6èmes primaires de l’école Saint-Remacle de Grivegnée

Dans le cadre de la troisième édition du projet du C-Paje : « Nos quartiers s’affichent » organisé à Liège, nous avons organisé les 06 et 07 mars 2008 des animations de deux heures dans quatre classes de l’école primaire de Saint-Remacle de Grivegnée, dans l’idée de leur faire découvrir quelque peu le cinéma.

L’animation se déroulait en deux temps : une présentation de chaque élève et la réalisation de vues liégeoises (VL n°98 à VL n°105).

1. Présentation des quatre classes réalisées lors de l’atelier vidéo à l’école Saint-Remacle de Grivegnée

Pour introduire quelques notions de cadrage et de champ de la caméra, ainsi que les diverses postes à pourvoir lors d’un tournage, nous avions proposé à chaque élève de venir tout à tour se présenter à la caméra avant de venir derrière celle-ci enregistrer le plan suivant.

Sur le bord gauche et droit de l’image, vous pouvez apercevoir les « maîtres du champ » qui avaient pour fonction de délimiter les limites de l’image, ce qui est vu et ne l’est pas dans le viseur. Un preneur son était également aux côtés du caméraman et chacun de s’échanger les rôles.

En biais, cela permet également aux enfants de s’essayer à la mise en scène de soi : rentrer dans dans le champ, décliner son identité et une chose au moins que l’on aime avant de sortir par le bord cadre opposé.

Les vidéos montées sont visibles ci-dessous.

2. Vues liégeoises réalisées lors de l’atelier vidéo à l’école Saint-Remacle de Grivegnée - mars 2008

Dans un second temps, nous avons proposé aux élèves de visionner Arrivée d’un train en gare de La Ciotat des frères Lumière (voir ci-dessous), un film bref d’une minute qui a permis une petite analyse collective sur ce qu’est la réalité et la fiction dans un film, même apparemment documentaire.

Nous avons ensuite remis en scène cette séquence célèbre du cinéma, permettant à chacun des élèves d’occuper tour à tour une place dans l’équipe technique et de jouer la scène, entre les voyageurs qui attendent l’arrivée de la locomotive et le train lui-même.

L’enjeu était de respecter le temps (50 secondes) le rythme de l’action et la mise en espace (l’arrivée du train depuis le fond de l’image, l’arrêt de la locomotive hors champ, les voyageurs qui embarquent...) tout en offrant ce plaisir de jouer, de faire autrement au départ de ces contraintes, faisant de ces 8 vues liégeoises des films collectifs uniques.

Les vues sont visibles ci-dessous.

Répondre à cet article