Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / L’association / Archives / ciné-club Regards documentaires / RD n°02 / « Les glaneurs et la glaneuse » d’Agnès Varda / RD n°2 / « Borsigplatz » d’Andres Rump et « Les glaneurs et la glaneuse » d’Agnès Varda

Pour la deuxième soirée du ciné-club Regards documentaires, double programmation autour de la récupération, geste de survie ou de fantaisie non libérale en présence du jeune réalisateur allemand Andres Rump venu présenter son moyen métrage en complément du film célébré d’Agnès Varda.

- « Borsigplatz » d’Andres Rump (2004 - 30 min.)

La récup’, c’est vivre des restes des autres. Geste motivé par la pauvreté, elle peut également être un acte poltique. Ce film est le portrait de trois jeunes qui ont choisi de boycotter notre société de consommation.

- « Les glaneurs et la glaneuse » d’Agnès Varda (1999 - 82 min.)

La réalisatrice Agnès Varda a arpenté la France pour rencontrer des ramasseurs, récupérateurs et trouvailleurs. Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres...

Dans Les Glaneurs et la Glaneuse, en réponse à la sincérité des démunis parlant de leur état, j’ai répondu par la constatation sincère de mon état en l’an 2000 : « Ah oui, j’ai rejoint ceux du troisième âge... » Signes particuliers : mains ravinées et tâchées, cheveux qui poussent blancs. Le constater est devenu un acte de cinéaste : j’ai filmé avec autant de plaisir les racines de mes cheveux que les nervures d’un vieux tronc d’olivier, les ravines de mes mains que celles de vieilles pommes de terre (en forme de coeur).

Agnès Varda, Libération du 5 février 2003

- Retour

Répondre à cet article