Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / L’association / Archives / divers / Images au poing - Pour Cockerill (27 mars 2003) / 04 - Proposition de Bénédicte Liénard

Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Je vais répondre simplement et directement à Patrick. Le groupe Medvedkine Liège a tout pour exister et quelque part, existe. Je suis Bénédicte Liénard et je suis cinéaste ; nous sommes un collectif de Liège et de Bruxelles qui depuis le mois de janvier réfléchissons à la situation liégeoise.

Ces cinéastes se sont déjà penchés individuellement sur la classe ouvrière et ont réalisé des films. Par exemple, Ouvrières du monde de Marie-France Collard ou Une part du ciel que j’ai réalisé. Nous avons traversé ces images-là de la classe ouvrière en essayant de faire notre travail et nous venons à Seraing aujourd’hui parce que dans nos pratiques, nous avons besoin d’exister ensemble.

Par rapport à une lutte engagée ici, nous sommes convaincus que le cinéma a un rôle à jouer. Nous sommes convaincus de la nécessité - pour chacun d’entre nous - de transmettre notre outil. Nous sommes dans l’engagement et dans l’utopie de croire - peut-être naïvement - que dix personnes, quinze personnes, ici à Liège, auront réalisé leur film d’ici quatre ans à nos côtés.

Nous n’allons pas être les réalisateurs de ces films. Nous savons pourquoi. Nous savons pourquoi nous sommes convaincus qu’il y a quelque chose d’essentiel à signer ici ce soir. Je réponds ainsi à Patrick qui m’a fait découvrir les films des groupes Medvedkine. Nous avons voulu nous engager, et pas seulement entre cinéastes mais des gens, des ouvriers, des intellectuels, et bien sûr des artistes.

Notre proposition est très claire : nous signons aujourd’hui un engagement pour que Medvedkine Liège existe. J’espère que d’ici trois ou quatre ans, nous pourrons projeter ici même des films qui seront issus de votre parole, de votre regard et nous sommes prêts à vous accompagner avec les producteurs de Liège. Le cinéma à Liège, ce n’est plus du crayon sur du papier.

Le bassin liégeois produit des films. Eh bien, nous allons produire des films. Et avant que les hauts-fourneaux ne s’éteignent, au moins il y aura des films. Il est question de continuer à vivre ensemble. Des documents sont là, à votre disposition avec un numéro de téléphone et des rendez-vous à prendre.

Nous ne sommes pas dans un moment de l’histoire du monde où les longs discours vont nous apprendre quelque chose. J’ai besoin de poser des actes de plus en plus dans l’idée d’une collectivité. Nous sommes plusieurs à penser ce que je vous dis ce soir. L’invitation est faite.

Bénédicte Liénard

 Retour

Répondre à cet article