Des Images
http://www.desimages.be/spip.php?article347
Citation 12
2009

Je te ferai des bois qui n’existent pas, des lettres qu’on ne saurait lire, des images dont les modèles n’ont jamais existé, toujours en l’air comme des oiseaux, enivré de soleil, causeur, chantant à tous les échos des appartements vides, passant des lambris dorés à la mansarde, de la campagne à la ville, ne sachant la veille où l’on travaillera demain ; toujours nouveaux compagnons et nouvelles figures, des bienvenues à tous les coins de rues, des tables servies à toutes les barrières, des connaissances à tous les étages et de bonnes journées toujours.

François-Auguste LEDREUILLE, in Jacques RANCIERE, La nuit des prolétaires, P. 19