Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site // Hors sommaire // Wild is the wind

Bienvenue sur la partie blog du site Wild is the wind. Veuillez visiter le site pour en savoir plus. Vous pouvez ajouter un commentaire via le lien présent à la fin de chaque article du blog.

Welcome on the blog section of the website Wild is the wind. Please, visit the site to get more information. You may post some comment by clicking on the link at the end of each article of the blog.

Articles de cette rubrique

  • 15 Les promesses de Bangkok

    Le 10 novembre 2013 par Emmanuel Massart

    Au bord du départ, les pensées courent tous azimuts. On presse le pas avant de traverser, au coin des rues brillantes. L’air est chargé des derniers efforts pour capturer l’indicible d’un voyage, la pâleur d’un visage inconnu, l’encoignure d’un escalier qui se dérobe entre deux étals de nourriture, la lumière violente le soir quand la ville fait le marché. L’argent file aux caisses des échoppes, et chacun se demande si ce cadeau conviendra, si une jupe tombe droite et l’osier est véritable ou contrefait.

    Suite...

  • 14 La pièce de Bagan

    Le 21 octobre 2013 par Emmanuel Massart

    La plaine de Bagan, on en avait tant parlé avant de l’apercevoir qu’on redoutait de devoir décoller l’image rêvée devant l’épreuve du réel. C’était dans la courbure de l’après-midi – et les journées finissent tôt par ici, vers 17h, un peu plus - : nous avions découvert dans un recoin d’un premier temple un minuscule escalier. Jusque là, tout avait été poussière, chemins perdus, agacements, soleil inextinguible. Et là, sur ce monticule de pierres, minuscule tabouret face aux volées de marches ailleurs, l’oeil s’est levé.

    Suite...

  • 13 L’enroulement de Mandalay

    Le 11 octobre 2013 par Emmanuel Massart

    De Mandalay, ville d’un million d’habitants, le passant ne retient dans un premier temps que la grande distance depuis l’aéroport, le bruit imperturbable du bus roulant son saoul monotone, comme s’il empruntait une piste de décollage rectiligne. Une fois sur place, des rues numérotées se croisent indéfiniment dans l’à peu près d’un puissance 4, parsemées de grandes flaques d’eau laissées par la pluie insistante des derniers jours.

    Suite...

  • 12 Revenir prudemment sur ses pas

    Le 26 septembre 2013 par Emmanuel Massart

    Les yeux de Nok sont penchés sur la carte du Laos. Ici, je n’aime pas. Trop d’influence chinoise. J’irais plutôt par ici, jusqu’à la pointe. Le voyage en bateau est agréable. Dans les hésitations qui sont les nôtres à cet instant du voyage, la remarque de la jeune Laotienne est une pièce à conviction de plus même si elle ne fait pas nos affaires. Nous avions préalablement repéré deux parcs naturels, autant de villes-relais, d’agences et de propositions de randonnée. Parmi les rumeurs des rencontres entre voyageurs, les guides, la somme d’écrits sur Internet, la voix d’une habitante est à compter.

    Suite...

  • 11 En attendant la pluie

    Le 18 septembre 2013 par Emmanuel Massart

    La haute saison en Asie du Sud-est, ce n’est pas aujourd’hui. Pas besoin de longs regards pour s’en apercevoir. Il suffit de flâner avec bonheur dans des lieux clairsemés alors que leur réputation s’écrit en gras en tête de chapitre des livres de voyage. Autant, le bon sens ne s’y fait pas, autant il ne se trouve pas grand-monde pour s’en plaindre, Laotiens y compris.

    Suite...

  • 10 Konglor, le village de peu

    Le 13 septembre 2013 par Emmanuel Massart

    C’est le matin, et debout à côté du lit de la chambre, la paume de la main est posée sur le mur. Derrière les briques, dehors, le soleil s’avance lentement dans le ciel et sa chaleur est sensible jusque sur la peau, contre la paroi. Attendue, la note dominante du jour est déjà palpable. Ici, comme ailleurs dans cette région du monde, il vaut mieux s’en faire une amie. Elle évite élégamment de devoir parler de la pluie et du beau temps, dès la première personne croisée sur la route.

    Suite...

  • 09 Tintin et Haddock discutent géographie

    Le 4 septembre 2013 par Emmanuel Massart

    Alors, la Belgique ? La Belgique vue du Laos, est-ce véritablement possible ? Devant nous, des mines naviguant entre la perplexité ou un air faussement entendu. Ah, Charleroi. Belgium. Mmh. Sur les routes de campagne, nous ne passons pas inaperçu, certes. A peine assis pour siroter un thé ou un Pepsi, et voilà une grappe de gens sortis de chez eux ou du bureau pour venir s’asseoir. C’est Tintin au Laos. On a hélé un homme ou l’autre avec quelques talents pour l’anglais. Rencontre au sommet.

    Suite...

  • 08 Où finit le théâtre ?

    Le 31 août 2013 par Emmanuel Massart

    Une fois sorti d’un bus ou d’une chambre, dans le corps de la ville, le pied s’enfonce, les repères s’affaissent. Tant de visages : des cris dans les villes grouillantes, un calme trompeur à l’ombre des arbres dans les campagnes. L’œil se met à chercher. Travail épuisant où tout est sans cesse à redécouvrir, à recommencer. Une ville ? Une grille invisible qui se refuse à l’étranger plus qu’elle ne se donne. Ses lignes se perdent dans les eaux du fleuve ou dans les poussières des banlieues.

    Suite...

  • 07 Voir le jour tomber au stade olympique

    Le 24 août 2013 par Emmanuel Massart

    Lieu unique dans Phnom Penh, le stade olympique appartient au ventre grouillant de la ville : encerclé par le bruit incessant du trafic même si à l’Est de l’anneau central, une série de terrains en terre battue font quelque peu refluer le dos des immeubles et une poignée de grues.

    Suite...

  • 06 Plus loin dans le Cambodge

    Le 16 août 2013 par Emmanuel Massart

    Il y a dans les villes parcourues jusqu’ici – Siem Reap et Battambang – ainsi que les campagnes alentours un parfum particulier, moins l’exotisme de différences rieuses avec notre Europe, que la saine possibilité du décentrement. Nous voilà dans un pays massivement agricole (85% sont paysans), tenant la population à un périmètre géographique fort limité par les besoins des cultures, la survie du clan.

    Suite...

  • 05 Few words over Soknai

    Le 13 août 2013 par Emmanuel Massart

    Soknai. His name is Soknai and this is probably the first thing he shared the first morning, before we left to the temples of Angkor, a few minutes in the North of Siem Reap. Those temples are buried in the forest as a jewel in a box.

    Soknai. Son nom est Soknai et c’est probablement la première chose qu’il a partagé ce matin-là avant de nous mener aux temples d’Angkor, à quelques minutes au Nord de Siem Reap ; ces vestiges enfoncés dans la forêt comme un joyau dans sa boite.

    Suite...

  • 04 Tintin et Haddock au bureau de police

    Le 9 août 2013 par Emmanuel Massart

    Alors, oui, j’ai perdu mon passeport. Que faire ? Surtout, ne pas se précipiter comme deux idiots armés de couteaux dans la rue. Notre chambre d’hôte nous conseille un Belge dans la ville. Ce dernier nous donne une information de première main. Le consulat ? Il est en vacances ! Ah, oui ?! A-t-on déjà vu le père Noël aller faire du ski avec son traineau un 24 décembre ? Il paraît que a) tant que nous sommes au Cambodge, nous ne risquons rien et b) au Cambodge, tout est possible. Foi d’expatriés. Alors, il reste la police du tourisme. Une déclaration de perte, c’est le minimum syndical.

    Suite...

  • 03 Tintin et Haddock passent la frontière

    Le 8 août 2013 par Emmanuel Massart

    Alors, voilà : c’est le grand jour, nous allons traverser la frontière. Et évidemment, en pareil cas, nous empruntons une route recommandée par les guides et toute la blogosphère. Pour aller de Bangkok au Cambodge, c’est avant tout se lever à pas d’heure (étonnant, c’est systématiquement en vacances qu’on se lève si tôt) et foncer à la gare pour attraper le train. C’est là que l’on retrouve la fine équipe des voyageurs déjà rencontrés à l’aéroport quelques jours plus tôt. Le Paris-Dakar peut commencer.

    Suite...

  • 02 Plonger dans Bangkok

    Le 6 août 2013 par Emmanuel Massart

    De l’aéroport jusqu’au milieu d’une ville, il y a cette antichambre du « pas encore » et du « déjà-là ». On se reconnaît entre voyageurs, pour la plupart érangers comme nous, dans les escalators, à la réception des bagages, s’engouffrant dans un premier transport.

    Suite...

  • 01 Tintin et Haddock en Belgique

    Le 12 juillet 2013 par Emmanuel Massart

    Bon, nous sommes toujours à Bruxelles. On ne sait jamais vraiment quand commence officiellement un voyage. A force de passer jour et nuit sur des sites de rencontres thaïlandais, on perd un peu la notion des choses.

    Suite...

  • 00 Un jour, elle m’a demandé

    Le 10 juillet 2013 par Emmanuel Massart

    [English Version here]

    Un jour, Annick m’a demandé. De garder une trace de ce voyage de trois mois qui doit nous mener aux confins de l’Asie, de août à novembre 2013. C’était un jour de février, ce drôle de mois où personne ne lève la tête pour regarder par la fenêtre parce que dehors, il fait toujours nuit. C’était six mois avant de partir. Tout reste encore à écrire, de soi, des autres.

    Suite...